Le spectacle des céhèmes – Février 2018

Cette année les 4 classes de CM1 et CM2 ont travaillé des chants sur le thème des arts. Et voici le jour du spectacle…

En prélude les enfants se sont échauffés devant nous. Un enfant sort du groupe, face à ses camarades il dicte une phrase rythmique que les autres doivent reproduire. C’est amusant de voir comment la simple sortie du groupe et le retour donne lieu à de grandes variations selon les enfants. Certains arrivent tranquillement, assurent sans hésiter et repartent, d’autres se retiennent pour ne pas être trop facétieux, quant à Maïssa elle a jailli de la masse, a fait son numéro et s’est éclipsée. Et toujours le chœur des enfants réagit comme un seul.

Non seulement la musique était bien rythmée et entraînante, mais les paroles étaient de très bonne qualité. Ma chanson préférée était celle sur Charlot où on voit les scènes défiler avec un personnage tantôt  « mélancolique, tellement émouvant, burlesque, bouleversant ».

« Rue de Tolbiac, j’ai rencontré monsieur Bach » j’ai entendu cet enchaînement de phrases courtes et bien rimées des dizaines de fois à la maison pendant les révisions, mais en grand ensemble on atteint une autre dimension.
Toutes ces paroles ont été écrites par des enfants de primaire dans le cadre du projet Enfantstastiques.
Un morceau ne comportait pas de paroles, on nous a parlé d’un voyage, il nous a fallu fermer les yeux et « voyager ». Nous avons d’abord entendu quelques faibles claquements faisant penser à des gouttes de pluie. Puis le son s’est progressivement amplifié, le rythme s’accélère, les gouttes changent de nature, elles sont plus grosses, cela envahit tout l’espace, un coup de tonnerre fait trembler le sol de la grande salle de la chênaie, la pluie continue déchirée par un nouveau tonnerre.

Le silence revient, on ouvre les yeux surpris que tout soit sec autour. Nous venons de vivre une prodigieuse expérience de percussions corporelles.

La directrice s’adressant aux enfants : « vous avez été parfaits ». C’est vrai qu’ils pouvaient être fiers d’eux. Les enseignantes aussi qui ont porté tout le spectacle à elles seules. Les intervenants musique ont enseigné, animé les répétitions, mais le jour de la création en public elles étaient seules pour assurer la régie, la direction de chant, la pluie et l’orage. Vraiment je ne m’attendais pas à un spectacle d’une telle qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *