Chasse aux déchets 2019

On retrouve des particules de plastique jusqu’au fond de la fosse des Mariannes, l’endroit le plus profond de la Terre (11.000 mètres). Même si l’industrie a aussi une part de responsabilité, il nous paraît important de montrer aux enfants que chacun de nous a un rôle à jouer pour éviter cette pollution.

Cette année encore nous étions responsable du nettoyage de la zone des 24h du sport avant le début de la manifestation, le samedi 18 mai 2019.

Récupération du matériel

Les pinces c’est super marrant, mais le bras est un peu long pour les plus petits

Petit conseil :

c’est plus pratique d’ouvrir le sac avant d’avoir mis les gants 🙂

C’est parti !

Malgré les nuages et même quelques gouttes de temps en temps, 35 enfants sont tout de même venus avec leurs parents.

Certains adultes sont venus seuls et ont été très efficaces.

De même que des groupes d’
adolescents

Une participante est même venue le jour de son anniversaire !
Benoît, 2 ans, notre plus jeune participant
Adeline Goichon, notre interlocutrice mairie pour l’organisation de la chasse aux déchets.
Elle est même venue ramasser des déchets toute la matinée avec nous !

Pendant que certains chassent…

Sylvie complète les diplômes en caligraphiant les noms des chasseurs

Pleins et déliés sur du papier recyclé

Les résultats de la chasse

Eh ! t’as vu ma chaussette assortie à la moquette 😀

Quand les enfants trouvent une bouteille, ils trouvent une mine.

En effet en général on en trouve beaucoup d’autres juste à côté…

Et après

Les années précédentes nous étions désolés qu’après notre chasse aux déchets, lors des 24h du sport des gobelets et assiettes en plastique à usage unique étaient utilisés par la buvette… Nous l’avons fait savoir à la mairie et cette année nous avons eu le plaisir de constater que ce n’était plus le cas à la buvette et même au coin réservé pour les gens qui mettent en place les tentes… et qui ont pique-niqué avec nous.

Le projet osier entre dans une nouvelle phase

Nous sommes accueillis par Véronique Laget et l’association l’oseraie du possible. Nous profitons du grand soleil pour nous installer dans la cour de récréation.
On nous propose, à partir d’un pourtour déjà fait en osier, de remplir un poisson avec ses écailles et un œil ou une nageoire dorsale pour les plus courageux.

Chacun choisit la structure de son poisson et les brins d’osier pour faire les écailles. Elias décide de faire une canne à pêche pour pêcher le poisson que finit sa maman.
L’animateur répond aux questions : Comment enlève-t-on l’écorce de l’osier ? Quelle taille peut atteindre l’osier au bout d’un an ?
Il y a aussi des questions pour la maîtresse :
Comment je vais savoir où est mon poisson quand il sera avec tous les autres ?

L’avenir du projet osier

Le projet a commencé il y a 3 ans.

article de l’association au début du projet

Maintenant le but est de rendre le projet autonome. Les parents pourront s’y investir et l’association restera en support technique.
Il faut constituer un noyau de parents pour assurer la continuité de cette petite unité de production. Le projet a été une réussite, il suffit de peu pour cela continue.
On a principalement besoin de  désherber au printemps et à l’automne.
  • Ce sera l’occasion de permettre aux parents d’entrer dans l’école.
  • Les enfants pourraient avoir le plaisir de voir leur vannerie exposée, voire vendue à la kermesse.
  • A une époque où on zappe en permanence, tisser de l’osier aide à se concentrer.
  • Travailler avec du vivant, suivre l’évolution de l’ osier, de la bouture au produit tressé, sensibilise les enfants à la nature. Florian Mannioni de l’oseraie du possible a remarqué que c’est en maternelle que cela était le plus marquant pour les enfants.

Goûter de Noël à la ferme Bermond

Ce vendredi 14 décembre nous étions nombreux, petits et grands, à nous retrouver pour le goûter de Noël.

Grâce aux contributions des parents, le buffet était bien fourni et tous se sont régalés. Merci aux parents !

Pendant que les parents aidaient ou appréciaient ce moment de détente dans des emplois du temps généralement bien remplis, les enfants passaient joyeusement de stand en stand.

 

Exprimez-vous !

 

Coloriages & découpages pour les plus petits

Ecriture de mots de Noël sur le bonhomme pour les plus grands

Le quizz

Les bonnes réponses étaient

1) Comment s’appelle le renne dans la « Reine des neiges » ?
-> Sven
2)  Généralement de quelle couleur est le père Noël?
-> Rouge
3) Quelle est l’origine la plus vraisemblable du mot NOEL?
-> « Noio Hel » Nouveau soleil, solstice (origine gauloise)

Parmi les bonnes réponses,
4 ont été tirées au sort et ont gagné:

  • Juliette, CM2a
  • Zoé, CE2
  • Sophia, CE1b
  • Gabriel, PS1

 

 

Bien sûr les parents aident les enfants

Mais les enfants s’entraident aussi 🙂

Les enfants ont pu décorer (et déguster) biscuits et sapins de Noël faits maison.

Il y avait même des jeux
pour les parents :
mais où est passé mon marmot ?

Musique live !

Seul avec sa guitare, Théo a eu le courage d’attirer l’attention sur lui.

Cela faisait plusieurs occasions que nous demandions à des enfants de venir jouer, mais personne ne se sentait d’affronter une salle bruyante.

Un bel enchaînement d’intros de rock a fait son effet et a préparé le terrain pour des musiciens plus timides mais néanmoins très motivés.

Quatuor & trio d’élèves de différents niveaux de la CHAM

Clap de fin

Chose étonnante,
certains enfants ont
voulu participer
jusqu’au bout.

Merci aux volontaires de l’apesig (section italienne) & la fcpe qui ont eu la grande satisfaction de retrouver parents et enfants de l’école.

Bonnes fêtes de fin d’année à tous

Le GBG restera bien vivant à Garbejaïre !

L’an dernier nous nous interrogions sur l’avenir du GBG à Garbejaïre.  

Rappelons que le GBG (Good Behavior Game) ou « jeu du bon comportement » encourage les comportements pro-sociaux, permet de mieux se situer dans un groupe, réduit les réactions impulsives, améliore la confiance en soi.

 

En fin d’année nous avions obtenu de l’académie que la nouvelle directrice ait une présentation des principes du GBG. C’était une première victoire, mais nous savons bien que le rôle de la directrice est majeur dans l’accueil des nouveaux enseignants, la présentation de la vie de l’école et les conseils au long de l’année. Nous avons donc continué à travailler le sujet et finalement elle pourra suivre la formation complète.

 

Notons que l’adhésion au GBG est basée sur le volontariat. La nouvelle directrice, madame Dartai, est très motivée par cette démarche.

L’année 2018-2019 commence sous de bons augures

 


Pour aller plus loin

Cet article de l’académie de Nice définit clairement le jeu et termine par les bénéfices du GBG suivi en primaire pour les enfants devenus adolescents.