Le jeu du bon comportement : mars 2018 et après ?

Le numéro 390 (mars 2018) de VSA – L’info parle de notre école 🙂

Vous trouverez à la page 12 l’article sur le « jeu du bon comportement » qui a commencé il y a 3 ans dans notre école.

C’est l’occasion pour nous de féliciter la directrice qui s’est portée volontaire pour que notre école soit le premier pilote en France, ainsi que les enseignantes qui ont accepté et relevé le défi.

Nous considérons que c’est une chance pour nos enfants, pour de meilleures conditions d’apprentissage et une estime de soi renforcée. De plus d’après les études, ce programme conduit à une baisse statistique des addictions à l’adolescence.

 

L’article fait un bilan, mais que sera l’avenir ?

L’an prochain plusieurs enseignantes qui ont été formées vont quitter l’école. Si leurs remplaçants ne sont pas formés à leur tour, cette belle réussite se restreindra à quelques classes, et en quelques années notre école aura perdu tout le bénéfice de ce programme.

Nous sommes en relation avec l’inspection d’académie qui est sensible au problème, nous donne des pistes pour un accompagnement des nouveaux enseignants, mais aucune garantie. Si cela ne se concrétise pas, les associations de parents d’élèves pourraient être amenées à vous solliciter pour une pétition.

 


Pour aller plus loin

Une courte vidéo

Pour tenter d’imaginer la classe de votre enfant depuis cette expérience, vous pouvez regarder cette courte vidéo : Témoignages d’enseignants utilisant le GBG

Une mine d’informations

Si vous voulez avoir une description plus détaillée du « jeu du bon comportement » et un bilan des 2 premières années (suite à ce succès, 2 autres écoles du département en ont bénéficié l’année suivante), vous trouverez le rapport du Groupe de Recherche sur la Vulnérabilité Sociale qui préside à tous les pilotes et en assure le suivi scientifique.

Le spectacle des céhèmes – Février 2018

Cette année les 4 classes de CM1 et CM2 ont travaillé des chants sur le thème des arts. Et voici le jour du spectacle…

En prélude les enfants se sont échauffés devant nous. Un enfant sort du groupe, face à ses camarades il dicte une phrase rythmique que les autres doivent reproduire. C’est amusant de voir comment la simple sortie du groupe et le retour donne lieu à de grandes variations selon les enfants. Certains arrivent tranquillement, assurent sans hésiter et repartent, d’autres se retiennent pour ne pas être trop facétieux, quant à Maïssa elle a jailli de la masse, a fait son numéro et s’est éclipsée. Et toujours le chœur des enfants réagit comme un seul.

Non seulement la musique était bien rythmée et entraînante, mais les paroles étaient de très bonne qualité. Ma chanson préférée était celle sur Charlot où on voit les scènes défiler avec un personnage tantôt  « mélancolique, tellement émouvant, burlesque, bouleversant ».

« Rue de Tolbiac, j’ai rencontré monsieur Bach » j’ai entendu cet enchaînement de phrases courtes et bien rimées des dizaines de fois à la maison pendant les révisions, mais en grand ensemble on atteint une autre dimension.
Toutes ces paroles ont été écrites par des enfants de primaire dans le cadre du projet Enfantstastiques.
Un morceau ne comportait pas de paroles, on nous a parlé d’un voyage, il nous a fallu fermer les yeux et « voyager ». Nous avons d’abord entendu quelques faibles claquements faisant penser à des gouttes de pluie. Puis le son s’est progressivement amplifié, le rythme s’accélère, les gouttes changent de nature, elles sont plus grosses, cela envahit tout l’espace, un coup de tonnerre fait trembler le sol de la grande salle de la chênaie, la pluie continue déchirée par un nouveau tonnerre.

Le silence revient, on ouvre les yeux surpris que tout soit sec autour. Nous venons de vivre une prodigieuse expérience de percussions corporelles.

La directrice s’adressant aux enfants : « vous avez été parfaits ». C’est vrai qu’ils pouvaient être fiers d’eux. Les enseignantes aussi qui ont porté tout le spectacle à elles seules. Les intervenants musique ont enseigné, animé les répétitions, mais le jour de la création en public elles étaient seules pour assurer la régie, la direction de chant, la pluie et l’orage. Vraiment je ne m’attendais pas à un spectacle d’une telle qualité.

Newsletter de janvier 2017

Pour lire le texte complet de la newsletter en ligne, cliquez ici

Au menu

Le goûter de Noël

  • Témoignages
  • Photos des différentes activités

Les échos des commissions

  • La commission restauration vous interroge
  • Commission Projet Educatif Territorial
    • Nouveau TAP diabolo

A venir…

  • Le café des parents
  • Inscriptions en section italienne

Bonne année 2017 !